AGF: Only God Forgives

[audio
https://anygivenfilm.files.wordpress.com/2013/06/agf-only-god-forgives.mp3%5D

AGF: Only God Forgives (65 min.)

Le cinéma de Nicolas Winding Refn ne plaît pas à tout le monde, et c’est pareil pour les trois chroniqueurs. Après un court retour sur ses précédents films, ils s’attaquent à son ONLY GOD FORGIVES avec la ferme intention d’être en désaccord.

Entre ceux qui trouvent ça lourdingue, ceux qui trouvent l’esthétique magnifique, ceux qui accrochent aux scènes de violence, ceux qui ne voient que Refn derrière chaque décision, et ceux qui aiment le Gosling mutique, il y en aura pour tous le goûts.

Un podcast réservé à ceux qui ont vu le film! N’hésitez pas à réagir et postez votre avis sur le film.

Si vous faites votre shopping sur Amazon, n’hésitez pas à passer par ce lien: http://www.amazon.fr/?ie=UTF8&link_code=hom&tag=angifi-21

2 réflexions sur “ AGF: Only God Forgives ”

  1. Bon podcast car que vous ayez aimé ou pas vos propos restent contrastés. Et je suis assez d’accord avec vous dans l’ensemble. Pas fan du frère assez irritant et au final le manque d’intérêt pour les personnages et leur ersatz d’histoire et de motivations m’a détaché du film, alors que j’étais au départ plutôt intéressé par les séquences esthétiques et par le Némésis indonésien. Kristin Scott Thomas remplie plutôt bien le rôle qui lui est attribué et les séquences de la course poursuite et du combat sont aussi pour moi celles qui ressortent du film. Malgré les bruitages…
    Je trouvais intéressant dans Drive (que j’ai également moins apprécié en le revoyant et dont je ne suis vraiment pas sur d’avoir envie de le revoir tout de suite) que le scénario soit archi-cliché au sens ou il possède toutes les caractéristiques d’un film d’action digne de Jason Statham (le badass et sa voiture impliqué dans une affaire de mafia et défendant sa belle) mais traité avec une mise en scène allant dans le sens inverse (héros mutique, séquences oniriques, petite maman blonde au lieu de grosse bonasse, musique rétro-planante etc.). Et avec Only God Forgives j’ai juste eu l’impression que Refn appliquait la même recette une seconde fois en partant du moule « film d’action de combat à main nu impliquant un personnage asiatique », sans que ça prenne pour autant. Alors bof car l’esthétique ne se suffit pas à elle même…
    Donc voir Gaspard Noé dans les remerciements ne m’aura pas surpris et vous ne vous y êtes pas trompés non plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s